CHRONIQUES RNOP 4ÈME TRIMESTRE 2020

Octobre : a été caractérisé par des températures et des précipitations dans les normes (en quantités mais très anormalement excédentaires en fréquence). Bref, un mois au temps fort automnal, souvent perturbé, assez frais, parfois tempétueux, et fort sombre avec 56,6 h d’insolation seulement ; (seul octobre 1998 -42,8 h- fut plus sombre encore). La dernière décade nous a gratifiés de températures plus douces dont 1 jour à plus de 20° le 21 octobre. Température moyenne : 11,5 ° C
Novembre : a été caractérisé par des températures et une insolation très anormalement excédentaires et des précipitations anormalement déficitaires (en quantités mais exceptionnellement déficitaires en fréquence).On retiendra un mois très doux, ensoleillé et sec. Le mois fut lumineux, particulièrement la première décade. Température moyenne : 9,2 ° C 
Décembre : a été caractérisé par des températures très anormalement excédentaires, une insolation et des précipitations proches des normales (en quantités et en fréquence).
On retiendra un mois globalement doux, mais avec une première décade et une dernière semaine plus fraîches et hivernales. Entre les deux, du temps souvent perturbé et très doux pour la saison, surtout en tout début de dernière décade. Température moyenne : 5,7 ° C
2020 sera l’année la plus chaude depuis le début des observations en 1833, avec une température moyenne de 12,1 ° C.

Dénombrement hivernal des oiseaux d’eau les 15/11 et 12/12

ESPÈCES RARES ET/OU RARES POUR NOTRE RÉGION :

Butor étoilé (Botaurus stellaris) : observé assez régulièrement pendant chaque mois du trimestre avec un maximum de 2 individus le même jour

Héron garde-bœufs (Bubulcus ibis) : un dortoir de 47 individus le 16/12 (P. Allegaert)

Spatule blanche (Platalea leucorodia) : encore présente en octobre avec un maximum de 5 individus le 1/10

Cygne de Bewick (Cygnus bewickii) : 6 individus sont observés le 30/11 (Th.Tancrez, M. Vanwarreghem et M.Windels)

Cygnes de Bewick

Oie de la toundra (Anser serrirostris) : 1 individu le 9/10 (Delplanque Th. , M. Vanwarreghem)

Oie de la toundra

Harle bièvre (Mergus merganser) : 2 femelles le 2/11 (ou mâles adultes en éclipse) (Ward Dewilde)

Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) : 1 mâle en vol le 29/10 (Ph. Blomme) et 1 femelle en vol le 16/11 (S. Masquelin)

Autour des palombes (Accipiter nisus) : 1 juvénile le 1/10 (B. Augustijns) et 1 individu de 1er automne le 6/10 (M. Vanwarreghem)

Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) : 1 seule observation durant ce trimestre, le 1/11 (M. Windels)

Faucon pèlerin (Falco peregrinus) : 1 individu le 27/10 (Martin d.)

Râle d’eau (Rallus aquaticus) : contacté durant tout le trimestre (de 1 à 6 individus) : un maximum de 6 individus le 12/12 (M. Windels)

Pipit spioncelle (Anthus spinoletta) : 3 contacts dont 5 individus le 25/10 (T. Derutter)

Pipit spioncelle

Grive draine (Turdus viscivorus) : 1 individu vu et entendu le 20/12 (M. Vanwarreghem)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) : 1 individu observé le 3/10 par 2 ornithologues (Th. Tancrez et Th. Delplanque)

Panure à moustaches (Panurus biarmicus) : 1 couple bagué et 4 autres individus sont observés le 17/10 (plusieurs ornithologues) ; 5 individus sont encore observés le 27/10 et le dernier individu du trimestre est observé le 06/12 (A. Adam)

Rémiz penduline (Remiz pendulinus) : quelques contacts chaque trimestre avec un maximum de 5 individus le 15/10 (Martin d.)

Rémiz penduline

Pinson du Nord (Fringilla montifringilla) : 2 contacts durant le trimestre de chaque fois 1 oiseau

AUTRES :

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) : en très petit nombre (maximum de 4 individus !)

Grèbe castagneux

Grèbe huppé (Podiceps cristatus) : observé régulièrement mais avec un maximum de 8 individus seulement

Aigrette garzette (Egretta garzetta) : observée quasiment tous les jours du mois d’octobre, avec un maximum de 5 individus ; quelques observations seulement en novembre et décembre

Grande aigrette (Egretta alba) : observée très régulièrement durant tout le trimestre avec un maximum de 16 individus le 14/10 et de 20 individus le 12/12

Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) : observé très régulièrement durant le trimestre, de 2 à 31 individus, avec un maximum de 31 individus le 15/11 et de 20 individus le 20/12

Canard siffleur (Mareca penelope) : quelques observations durant le mois d’octobre dont 16 individus le 24/10

Canard siffleur

Canard chipeau (Mareca strepera) : très régulièrement observé durant le trimestre, avec un maximum de 60 individus le 25/10 (T. Derutter) et de 31 individus le 12/12

Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : surtout présente en octobre et novembre, avec des maxima de : 100 individus les 9/10 et 27/10, 70 individus le 23/11 et 120 individus le 4/12.

Canard pilet (Anas acuta) : quelques observations en octobre de quelques individus et un seul contact de deux mâles le 23/11

Canard souchet (Spatula clypeata) : observé régulièrement surtout en novembre et décembre ; avec un maximum de 90 individus le 25/10, 40 le 1/11, 50 le 18/11 et 55 le 4/12

Fuligule milouin (Aythya ferina) : observé assez régulièrement mais en petit nombre ; avec un maximum de 12 individus le 18/11

Fuligule milouin

Fuligule morillon (Aythya fuligula) : observé assez régulièrement mais en petit nombre ; avec un maximum de 9 individus le 13/12

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : au moins 1 individu est contacté durant tout le mois d’octobre et 1 mâle subadulte est observé le 20/12 ; aucune mention pour le mois de novembre

Faucon hobereau (Falco subbuteo) : plusieurs observations dont 2 adultes et 1 juvénile le 3/10 (Th. Tancrez) ; 2 individus de 1er automne le 9/10 (M. Vanwarreghem)

Foulque macroule (Fulica atra) : une centaine d’individus le 28/10, 98 le 15/11 et 85 le 12/12 ; les hivers doux sont sans doute la cause du faible nombre de foulques hivernants …

Vanneau huppé (Vanellus vanellus) : quelques mentions dont un vol de 60 individus les 25/10 et le 13/12 et de 150 individus le 4/11

Bécassine des marais (Gallinago gallinago) : quelques observations durant le trimestre

Chevalier aboyeur (Tringa nebularia) : 1 seule observation de 2 individus le 9/10

Chevalier culblanc (Tringa ochropus) : 2 observations à la mi-octobre

Chevalier culblanc

Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) : 1 individu à la mi-octobre, un autre la première semaine de novembre

Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) : de 1 à 2 individus observés assez régulièrement durant le trimestre

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) : 1 individu recherchant de la nourriture le 3/10 et 1 autre le 23/11

Grive litorne (Turdus pilaris) : de 15 à 40 individus observés entre le 18/11 et le 20/12

Grive mauvis (Turdus iliacus) : contacts réguliers du 11/10 au 29/12 de 3 à 30 individus sauf 1 vol vers l’ouest de 150 individus le 11/10 (M. Vanwarreghem)

Grive mauvis

Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) : omniprésente, de 1 à 4 individus, sauf 7 individus le 25/10 (T. Derutter)

Roitelet huppé (Regulus regulus) : quelques observations de 1 à 3 individus durant le trimestre

Orite à longue queue (Aegythalos caudatus) : contacts réguliers durant tout le trimestre avec un maximum de 12 individus le 3/11 et de 20 individus le 20/12

Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) : 9 contacts durant le trimestre avec un maximum de 30 individus le 11/10 et de 20 le 30/11

Tarin des aulnes (Spinus spinus) : 5 contacts seulement avec un maximum de 10 individus le 12/12

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) : quelques observations durant le trimestre avec un maximum de 4 individus le 13/12

MAMMIFÈRES :

Aucune observation, encodée pour ce trimestre, à la RNOP.

Toutefois, 4 chevreuils ont été observés, au lever du jour, côté Chemin de la Blanche, début décembre (Bruno Leblon).

Contrôle des nichoirs à lérots le 10 octobre : 26 nichoirs ont été contrôlés. Des indices de présence (latrine, mousse, etc …) ont été observés dans 21 nichoirs. Seulement 5 lérots (Eliomys quercinus) ont été observés (très peu en comparaison des 31 individus observés en septembre 2019). Pas d’explication pour cette forte diminution. Le prochain relevé en février 2021 devrait nous aider à clarifier la situation…

Lérots

Étangs Deconinck : indices de présence du lérot dans 7 parmi les 10 nichoirs contrôlés. 10 lérots (2 x 5) ont été recensés (l’année passée, 2 lérots seulement).

Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus) : 4 individus ont été trouvés (2 dans 2 nichoirs à lérots).

Texte : Paulette Claerhout

Photos : Michel Vanwarreghem

CHRONIQUES RNOP 3ÈME TRIMESTRE 2020

Juillet : a été caractérisé par des températures, une insolation et des précipitations proches des normales. On retiendra donc un mois d’été typiquement belge : les deux premières décades furent assez mitigées et fraîches aux précipitations fréquentes, avant une dernière décade nettement plus ensoleillée et chaude. On retiendra évidemment la journée caniculaire du 31 juillet avec la première journée de cet été aux températures supérieures à 30°C. Température moyenne: 17,9 ° C ; température moyenne max.: 22,4° C. 26 jours > 20 ° C.

Août : a été caractérisé par des températures exceptionnellement excédentaires, une insolation et des précipitations proches des normales (en quantité et en fréquence). On retiendra de ce mois la vague de chaleur intense qui a concerné notre pays du 5 au 16 août.  La chaleur a aussi été fort sèche, surtout en première quinzaine, ce qui nous a donné une humidité moyenne faible pour ce mois. À noter aussi que la dernière décade du mois a été assez fraiche. Température moyenne : 20,9 ° C ; température moyenne maximale : 26,1 ° C ; température maximale : 35,9 ° C ; 25 jours > 20 ° C

Septembre : a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, une insolation très anormalement excédentaire et des précipitations anormalement excédentaires en quantité (mais anormalement déficitaires en fréquence). Ce mois-ci aussi, record de température maximale avec 34,3° C le 15 septembre. C’est aussi la température supérieure à 30° C la plus tardive jamais observée. L’automne est brusquement survenu en dernière semaine où les jours ont été bien arrosés.

ESPÈCES RARES ET/OU RARES POUR NOTRE RÉGION :

Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) : seulement 2 adultes le 3/07 (V. Leirens).

Butor étoilé (Botaurus stellaris) : 1 seule mention pour le trimestre, le 13/09 (E. Dansette).

Héron gardeboeufs(Bubulcus ibis) : observé régulièrement, en petit nombre, à partir du 1er juillet sauf 19 le 18/07, 11 les 10/08 et 27/08. Plus que 1 individu le 27/09.

Cigogne noire (CIconia nigra) : 1 juvénile le 6/08 ; est arrivé en vol, s’est posé à proximité de spatules blanches et d’un héron cendré, puis a recherché de la nourriture pendant quelques minutes; ensuite, il s’est envolé en passant au-dessus des arbres à l’arrière du trou et a disparu de notre vue (P. Claerhout, JM Vandelannoitte et 3 autres ornitho).

Cigogne noire derrière le Héron cendré

Cigogne blanche (Ciconia ciconia) : quelques individus en migration, mi août.

Spatule blanche (Platalea leucorodia) : deux individus le 3/07 puis, à partir du 20 juillet, régulièrement observée durant le trimestre, de 1 à 13 individus (adultes et/ou juvéniles), sauf 19 individus le 30/09.

Spatule blanche au premier plan

Canard pilet (Anas acuta) : 1 femelle le 8/08 ; 4 individus le 19/09.

Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus): 1 individu observé régulièrement du 23/07 au 7/08 (plusieurs observateurs). Ensuite, à nouveau 1 individu observé régulièrement du 30/08 au 7/09.

Huitrier pie (Haematopus ostralegus) : quelques observations (de 1 à 4 individus) de fin juillet jusque mi-août (plusieurs observateurs).

Échasse blanche (Himantopus himantopus) : de 1 à 3 individus observés régulièrement du 16/07 au 28/07 (plusieurs observateurs).

Pluvier petit-gravelot (Charadrius dubius) : de 1 à 3 individus sont observés sporadiquement du 7/07 au 13/09 dont 2 immatures le 18/07 (F. Gabillard).

Pluvier grand-gravelot (Charadrius hiaticula) : 1 première observation (pour le trimestre) de cette espèce plutôt maritime le 14/08. De 1 à 5 individus (dont juvéniles) sont observés du 8 au 24/09.

Bécasseau maubèche (Calidris canutus) : quelques individus sont observés la deuxième quinzaine du mois d’août (plusieurs observateurs).

Bécasseau minute (Calidris minutus) : 1 individu recherche de la nourriture le 19/07 ; probablement le même individu présent jusqu’au 4 août. 2 individus sont observés du 19 au 29 août par différents observateurs.

Bécasseau minute

Bécasseau cocorli (Calidris ferruginea) : 2 individus sont observés le 29/08 (2 observateurs).

Pluvier argenté (Pluvialis squatarola) : 2 individus sont observés durant la dernière décade du mois de septembre.

Combattant varié (Calidris pugnax) : observé sporadiquement, en petit nombre, du 19/07 au 28/09, dont 3 individus le 20/07, 4 le 2/08 et 3 en plumage internuptial le 19/09 (Th. Tancrez).

Tourterelle des bois (Streptopelia turtur) : contacté du 2 au 31/07 (1 à 2 individus).

Tourterelle des bois

Sarcelle d’été (Spatula querquedula) : 1 femelle est observée les 18 et 20 juillet.

Torcol fourmilier (Jynx torquilla) : 1 individu entendu le 19/07 (JM Henkes) + 1 adulte entendu et vu le 16/08 (P. Debeuf).

Pic épeichette (Dryobates minor) : 1 individu présent le 16/08 (A. Adam et Th. Tancrez).

Hirondelle de rivage (Riparia riparia) : une trentaine est encore observée le 26/08 (Th. Tancrez).

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) : quelques rares mentions durant le trimestre dont 1 observation d’un individu de premier été le 21/07 (M. Vanwarreghem).

Panure à moustaches (Panurus biarmicus) : au moins 1 cas de nidification puisque 5 juvéniles sont observés le 21/07 (M. Vanwarrreghem).

Panures à moustache

AUTRES :

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) : comme les trimestres précédents, observés régulièrement mais en petit nombre avec un maximum de 5 individus le 24/09. Est nicheur : 2 et 1 pullus/juvénile sont signalés.

Grèbe huppé (Podiceps cristatus) : Comme les trimestres précédents, observé régulièrement mais en petit nombre avec un maximum de 4 individus. Est nicheur : des juvéniles sont signalés en août et septembre.

Aigrette garzette (Egretta garzetta) : observée jusqu’à 10 individus quasi chaque jour du trimestre, mais avec un maximum de 14 le 3/07, 19 le 19/07, 17 le 30/07 et 14 le 10/08 ; après la première décade d’août, le nombre diminue très fort.

Grande aigrette (Ardea alba) : observée quasi quotidiennement jusqu’à 10 individus, sauf 16 le 14/08, 20 le 19/08 et 15 le 6/09. À noter la présence d’une grande aigrette courant septembre, baguée R45. Déjà observée en 2016 et 2018, elle a été baguée prés de Lodz en Pologne en juin 2012. Un retour régulier en cette période à la RNOP !

Canard chipeau (Mareca strepera) : nidification prouvée: 4 et 8 pullus ont été observés le 8/07 (V. Leirens). Observation de 45 individus le 18/08, 125 le 3/09 et 90 le 15/09.

Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : observée, en petit nombre, surtout en septembre, sauf un total de 175 individus le 19/09 (O. Dochy).

Canard souchet (Spatula clypeata) : un maximum de 45 individus le 19/08.

Bondrée apivore (Pernis apivorus) :de 1 à 2 individus sont observés du 2/07 au 26/08, soit en vol migratoire, soit se nourrissant sur le site.

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : 1 juvénile est observé le 1/07 et 3 juvéniles sont observés le 19/07 (probablement tous nés à la réserve). De 1 à 3 individus, sauf 4 les 23/07 et 12/09, sont observés très régulièrement durant tout le trimestre.

Faucon hobereau (Falco subbuteo) : observé très régulièrement durant le trimestre, de 1 à 3 individus ; le 24/09, 1 adulte et 3 juvéniles.

Faucon hobereau

Faucon pèlerin (Falco peregrinus) : quelques individus sont observés au cours du trimestre.

Râle d’eau (Rallus aquaticus) : contacté durant tout le trimestre (de 1 à 4 individus dont juvénile(s)) ; 1 couple accompagné de 1 poussin observés le 23/07 (M. Vanwarreghem) et 2 juvéniles, encore en grande partie en duvet, le 10/08 (2 observateurs).

Vanneau huppé (Vanellus vanellus) : en nombre très volatile avec un maximum de 105 individus le 19/08 et 100 le 10/09.

Bécasseau variable (Calidris alpina) : plusieurs observations de 1 à 3 individus en août et septembre.

Bécasseau variable

Bécassine des marais (Gallinago gallinago) : premières observations du trimestre le 22/07 ; observée de 1 à 12 individus jusque fin septembre.

Chevalier arlequin (Tringa erythropus) : moins de 5 individus au total pour le trimestre.

Chevalier gambette (Tringa totanus) : quelques individus dans la deuxième quinzaine de juillet et 2 individus la première décade de septembre. Pas observé en août.

Chevalier aboyeur (Tringa nebularia) : de 1 à 3 individus observés très régulièrement durant le trimestre.

Chevalier culblanc (Tringa ochropus) : de 1 à 14 individus observés quasi quotidiennement jusqu’au 21/09 ; avec un maximum de 20 le 22/07, 26 le 26/07 et 22 le 15/08.

Chevalier sylvain (Tringa glareola) : observé en petit nombre de la mi-juillet à fin septembre, dont 4 individus le 19/07.

Chevalier guignette : de 1 à 6 individus observés régulièrement de la mi-juillet à mi-septembre sauf 10 le 29/08.

Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) : de 1 à 3 individus sont observés durant le trimestre ; dont 2 juvéniles le 3/07.

Martin-pêcheur d’Europe

Hirondelle rustique (Hirundo rustica) : une estimation de 150 individus est faite le 23/08 (Th. Tancrez).

Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum) : une estimation de 200 individus est faite le 28/08 (Th. Tancrez).

Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) : la dernière observation de ce passereau migrateur est faite le 5/09.

Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) : contact régulier jusque mi-septembre.

Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) : 1 seule mention pour le trimestre (le 18/08) ; pas contacté le trimestre précédent.

MAMMIFÈRES :

Chevreuil européen (Capreolus capreolus) : deux faons sont nés début juillet. Le 12 juillet, ils sont observés en présence de leur mère. Premier cas de reproduction à la réserve !

De 1 à 6 individus seront observés très régulièrement au cours du trimestre.

Chevreuil européen

Écureuil roux (Sciurus vulgaris) : 1 individu observé le 12/09 (Th. Tancrez).

Lérot (Eliomys quercinus) : 26 nichoirs ont été contrôlés. Dans 21 d’entre elles, des traces d’occupation. 5 lérots seulement sont recensés (31 en septembre 2019) ; dans 2 nichoirs, se trouvaient, respectivement, 2 mulots sylvestres (Apodemus sylvaticus).

Renard roux(Vulpes vulpes) : plusieurs observations en juillet

Rat musqué (Ondatra zibethicus) : quelques observations.

Lièvre d’Europe (Lepus europaeus) : deux observations.

Texte : Paulette Claerhout

Photos : (Cigogne noire, Martin-pêcheur et Chevreuil) : JM Vandelannoitte

Autres : Michel Vanwarreghem

CHRONIQUES RNOP 2ÈME TRIMESTRE 2020

Avril : a été caractérisé par des températures et une insolation exceptionnellement excédentaires et par des précipitations très anormalement déficitaires (en quantité et en fréquence). On retiendra donc un mois très chaud et très ensoleillé aux précipitations très limitées. Son ensoleillement le place à la seconde position depuis 1833 des mois d’avril (derrière avril 2007). Température moyenne : 12,6 ° C ; température moyenne maximale : 18,3 ° C
Mai : a été caractérisé par des températures proches des normales, une insolation très anormalement excédentaire et par des précipitations très exceptionnellement déficitaires en quantité (et très anormalement déficitaires en fréquence). On retiendra donc un mois très sec et ensoleillé. Température moyenne : 14,2° C ; température moyenne maximale : 19,5 ° C
Juin : a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, une insolation et des précipitations proches des normales (en quantité et en fréquence). On retiendra donc un mois assez classique, avec une dernière décade assez chaude dont trois jours consécutifs tous proches de la barre des 30°C. Température moyenne : 17,5 ° C ; température moyenne maximale : 22,1 ° C

ESPÈCES RARES ET/OU RARES POUR NOTRE RÉGION :

Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) : 12 juvéniles sortis du nid sont signalés le 31/05 (J. Noordijk) et 1 couple + 9 jeunes sont observés mi-juin (Y. Dubuc et M. Vanwarreghem). Il s’agit du premier cas de nidification à la RNOP !

Tadornes de Belon

Milan noir (Milvus migrans) : 1 individu en vol vers l’Est le 11 juin (Martin D.)

Milan royal (Milvus milvus) : 1 individu en vol le 9/05 (Lamote Philippe)

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : présence de 2 couples le 27/04 (C. Hens) ; construction de nid le 8/05 ; transport de nourriture ou sac foecal les 20 et 28 mai.

Échasse blanche (Himantopus himantopus) : 2 individus sont observés le 8 mai (3 observateurs).

Echasse blanche

Petit gravelot (Charadrius dubius) : 1 individu est observé les 22 mai, 7 et 29 juin. Nicheur probable dans la Fosse 4, au-delà de la RN58 (K. Vandemeulebroecke signale, le 22 juin, une ponte de 4 œufs sur le sentier en caillasse).

Tourterelle des bois (Streptopelia turtur) : 1 chanteur le 9/05 (M. Windels). Sera entendu jusqu’au 3 juin.

Hirondelle de rivage (Riparia riparia) : 1er contact -12 individus- le 27/04 (C. Hens) ; le 14 mai, 30 individus sont signalés et la construction des nids débute. Le 22 juin, 23 hirondelles ont été baguées dont 8 juvéniles ; 2 individus bagués l’année dernière ont été revus. D’après Karel Vandemeulebroecke, 12-14 nids sont occupés.

Rossignol philomèle (Luscinia megarynchos) : 1 individu est présent du 23/04 au 18/05

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) : 1 individu est signalé à 4 reprises ; 1 chanteur les 27/04 et 22/05 ; nicheur probable ; à noter que le nombre d’individus/couples diminue d’année en année à la réserve, bien que l’espèce soit globalement en augmentation en Europe occidentale. À noter aussi que l’espèce commence à s’adapter aux fossés humides que l’on trouve dans certaines plaines agricoles du Hainaut (confirmé par une observation dans la campagne de Ploegsteert par P. Claerhout, au printemps dernier).

Gorgebleue à miroir

AUTRES :

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis): présent en petit nombre (3 maximum) durant le trimestre

Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) : surtout observé en mai avec un maximum de 10 individus ; parade nuptiale observée le 21/05 ; 7 juvéniles sont observés le 31/05 ; nid avec œufs le 13/06

Aigrette garzette (Egretta garzetta) : omniprésente en petit nombre (de 1 à 3 individus) à partir du 8 mai, mais avec un maximum de 11 individus le 29/06

Grande aigrette (Egretta alba) : de 1 à 3 individus sont observés assez régulièrement à partir du 21 mai

Canard pilet (Anas acuta) : 3 individus sont observés le 18/05

Sarcelle d’été (Spatula querquedula) : 1 adulte est observé le 22 mai

Sarcelle d’été, mâle adulte

Fuligule nyroca (Aythya nyroca) : 1 adulte est observé le 22/05

Bondrée apivore (Pernis apivorus) : 1 contact fin mai et 1 autre mi-juin

Faucon hobereau (Falco subbuteo) : 3 (ou 5) individus observés en mai

Faucon hobereau

Chevalier aboyeur (Tringa nebularia) : quelques observations durant le trimestre

Chevalier culblanc (Tringa ochropus) : quelques observations durant le trimestre

Chevalier culblanc

Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) : quelques observations durant le trimestre

Coucou gris (Cuculus canorus) : premier retour observé le 12/04 ; contacté très régulièrement durant tout le trimestre avec un maximum de 3 chanteurs. Un couple est observé le 7/06 (M. Windels)

Martinet noir (Apus apus) : première retour observé le 19/04 ; 25 individus en vol, recherche de nourriture, le 14/05 ; 50 individus en vol le 8/06 (J.M. Vandelannoitte)

Martin-pêcheur (Alcedo atthis) : le 26/04, un couple est observé dans un habitat potentiel de nidification (en fait, au même endroit que les deux années précédentes). De 1 à 3 individus observés durant le trimestre

Martin-pêcheur d’Europe

Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) : omniprésente ; minimum 5 chanteurs ; nicheur très probable.

Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) : nicheur probable mais en petit nombre.
Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) : 1 (seul) chanteur

Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) : contacts réguliers, surtout en mai ; nicheur très probable

Rousserolle effarvatte

Fauvette babillarde (Sylvia curruca) : 1 seule mention pour le trimestre

Fauvette grisette (Sylvia communis) : en très petit nombre

Fauvette grisette

Fauvette des jardins (Sylvia borin) : en très petit nombre

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) : un maximum de 6 adultes ; nicheur probable

MAMMIFÈRES :

Chevreuil européen (Capreolus capreolus) : 1 adulte est observé le 15/04 (David H.)

Chevreuil européen

Texte (Paulette Claerhout)

Photos (Michel Vanwarreghem)

CHRONIQUES RNOP 1ER TRIMESTRE 2020

Janvier : a été caractérisé par des températures très anormalement excédentaires et une insolation ainsi que des précipitations proches des normales (quantité et fréquence). On retiendra de ce mois un temps souvent non hivernal, très doux et faiblement perturbé jusqu’au 18, avant une semaine de temps nettement plus calme et plus froid à dominance anticyclonique. La toute fin du mois a vu le retour d’un temps à nouveau doux et perturbé.
A noter l’absence totale de précipitations neigeuses. Température moyenne : 5,9° C

Février : a été caractérisé par des températures et des précipitations (quantité et fréquence) très anormalement excédentaires et une insolation proche des normales. On retiendra de ce mois, outre sa douceur, sa succession de tempêtes. On n’aura connu que deux jours de gel et pas de neige dans notre région. À noter, 13 jours d’orage enregistrés dans le pays (ce qui fait de ce mois, le mois de février le plus orageux depuis 1988) et 22 jours de pluie ; Température moyenne : 7° C 

Mars : a été caractérisé par des températures et des précipitations proches des normales (en quantité mais anormalement déficitaires en fréquence) et une insolation très anormalement excédentaire.
Ce fut un mois littéralement coupé en deux : une première quinzaine encore fortement perturbée sous un flux zonal, et une seconde quinzaine, sèche et très ensoleillée, sous l’influence de masses d’air continentales, donnant des températures souvent bien douces l’après-midi mais aux matins parfois très frais. 12 jours de pluie ; température moyenne : 7,1 ° C

Dénombrement hivernal des oiseaux d’eau (DHOE) les 18/01 et 15/02/2020

N.B. vu le confinement imposé en France et en Belgique par mesure gouvernementale à cause du Covid-19, les données sont très incomplètes pour la dernière décade du mois de mars.

ESPÈCES RARES ET/OU RARES POUR NOTRE RÉGION :

Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) : le 7 février, première observation depuis septembre 2019 ; présent en petit nombre (max.6 individus le 16 mars).

Grèbes à cou noir

Butor étoilé (Botaurus stellaris) : 5 observations d’1 individu

Héron gardeboeufs (Bubulcus ibis) : présent jusque mi-mars en nombre variable, avec un maximum de 18 à 20 individus (plusieurs observateurs)

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : 3 observations : une femelle en vol le 18/01 (M. Windels), un individu le 12/03 (JM Vandelannoitte) et 1 couple nicheur le 13/03 ; construction du nid dès leur arrivée (M. Vanwarreghem).

Busard des roseaux mâle

Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) : 3 observations d’1 mâle, réparties sur les trois trimestres (3 observateurs)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) : première observation le 17/3 (M. Vanwarreghem)

Tarier pâtre (Saxicola rubicola) : 1 individu de 1er hiver recherche de la nourriture le 26/01 (M. Vanwarreghem.

Tarier pâtre femelle

AUTRES :

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) : présent en petit nombre (max. 5); premier chant début janvier.

Grèbe huppé (Podiceps cristatus) : présent en petit nombre (maximum 6)

Grande aigrette (Ardea alba) : présent en petit nombre sauf 10 ex. le 10/02

Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) : présent tout le trimestre en nombre variable, avec un maximum de 30 individus le 4 janvier (David H.)

Couple de Tadorne de Belon , le mâle est à gauche (gros tubercule )

Canard chipeau (Mareca strepera) : présent en petit nombre, avec un maximum de 14, 16 et 22 ex. respectivement les 5/02, 7/02 et 17/02

Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : présent en petit nombre jusqu’au 25/02, sauf 15 exemplaires les 4 et 19/01

Canard pilet (Anas acuta) : 3 observations pour le trimestre

Canard pilet mâle

Canard souchet (Spatula clypeata) : présent tout le trimestre en nombre variable avec un maximum d’une cinquantaine d’individus les 6/01 et 18/02 et 82 individus le 18/01

Fuligule milouin (Aythya ferina) : présent en nombre assez restreint sauf 43 ex. le 18/01 et 63 ex. le 17/02

Fuligule morillon (Aythya fuligula) : présent tout le trimestre en nombre variable avec un maximum de 21 et 35 individus, respectivement le 17/01 et le 8/03. À noter que le 13/03, la femelle baguée au nid le 6/07/2018 en Tchéquie déjà observée auparavant sur le site les 18/02 et 29/03/2019 est à nouveau présente sur le site. Une visiteuse fidèle !

Râle d’eau (Rallus aquaticus) : 2 individus sont présents sur le site.

Foulque macroule (Fulica atra) : vu les hivers successifs doux et la chute très probable des populations, seulement 83 et 53 (maxima pour le trimestre) individus sont recensés lors des DHOE des 18/01 et 15/02

Vanneau huppé (Vanellus vanellus) : quelques observations dont une cinquantaine d’individus le 15/01 et un vol de 110 ex. le 17/01

Vanneau huppé mâle

Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) : de 1 à 3 individus sont observés durant le trimestre

Bergeronnette grise (Motacilla alba) : pas d’observations en janvier ; quelques individus en février et mars avec un max. de 11 le 15/02

Grive musicienne (Turdus philomelos) : premier chant entendu le 9/03

Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) : omniprésent avec un maximum de 3 individus

Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) : le premier retour de migration est signalé le 15/03 (Y. Dubuc)

Phragmite des joncs

Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) : le premier chant est signalé le 8/03

Roitelet huppé (Regulus regulus) : quelques observations durant le trimestre

Roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapella) : 4 observations durant le trimestre

Mésange à longue queue (Aegythalos caudatus) : présente durant tout le trimestre en nombre variable avec un maximum de 20 ex. le 4/01. À noter une observation de la variante « à tête blanchâtre » les 18/02 et 18/03.

Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) : observé régulièrement du 04/01 au 26/02 avec un maximum de 30 ex. le 11/01 et 40 ex. le 25/02

Chardonneret élégant adulte

Linotte mélodieuse (Linaria cannabina) : une vingtaine d’individus le 21/03

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) : au total sur le site, 5 contacts visuels le 15/02.

NB : en ce qui concerne la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), l’année passée la première avait été vue le 16/2 et le premier chant entendu le 22/03. Aucune mention pour le trimestre (voir remarque en début de rapport).

MAMMIFÈRES :

Recensement des lérots (Eliomys quercinus) le 15/02/20 :

34 nichoirs ont été contrôlés : on relève des indices de présence (mousse, latrine, cavité) dans 33 nichoirs ; 17 lérots ont été recensés dont 2 étaient réveillés. Les autres dormaient à poings fermés.

Campagnol agreste (Microtus agrestis) : 3 adultes le 13/03

Musaraigne musette (Crocidura russula) : 1 adulte le 10/03

Musaraigne couronnée (Sorex coronatus) : trouvée morte, le 10/03, dans un seau, lors de l’opération « batraciens »

Musaraigne couronnée

Lapin de Garenne (Oryctolagus cuniculus) : 1 ind. le 1/03

Mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus) : 3 + 2 individus le 15/02

Rat musqué (Ondatra zibethicus) : 1 le 11/01

Texte : Paulette Claerhout

Photos : Michel Vanwarreghem

CHRONIQUES RNOP 4ÈME TRIMESTRE 2019

Octobre: caractérisé par les températures et des précipitations proches des normales mais par une insolation très anormalement déficitaire. Les précipitations furent généreuses durant les deux premières décades du mois et le soleil quasi absent. La fin du mois fut plus sèche et ensoleillée. Température moyenne : 12 ° C ; 2 jours à plus de 20 ° C ; 20 jours avec précipitations.

Novembre : caractérisé par des températures et des précipitations proches des normales. L’insolation fut quant à elle anormalement excédentaire. Température moyenne : 6,6 ° C ; 18 jours avec précipitations.

Décembre : caractérisé par des températures très anormalement excédentaires et une insolation ainsi que des précipitations proches des normales (quantité et fréquence). Si l’on excepte la première semaine et la toute fin de mois, on retiendra de ce mois qu’il aura majoritairement été marqué par un temps doux et souvent perturbé. Température moyenne : 5,9 ° C ; 21 jours avec précipitations. Pas de neige.

ESPÈCES RARES ET/OU RARES POUR NOTRE RÉGION :

Butor étoilé (Botaurus stellaris) : 1 à 2 individus sont contactés durant tout le trimestre, sauf 4 individus le 29/10 (Dermaux José)

Butor étoilé (Botaurus stellaris)

Héron gardeboeufs (Bubulcus ibis) : 21 individus le 21/10 (Delplanque Thibault) : du jamais vu sur le site de la réserve ; 17 individus au dortoir le 21/11 (Carlo Hens) et encore 18 le 18/12 (martin d.)

Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) : 4 contacts dont 3 dans la deuxième quinzaine d’octobre et 1 en décembre (plusieurs observateurs)

Bécasseau variable (Calidris alpina) : 5 observations dans la première quinzaine d’octobre (plusieurs observateurs)

Bécasse des bois (Scolopax rusticola) : 1 adulte le 25/12 (M. Vanwarreghem)

Mouette mélanocéphale (Ichtyaetus melanocephalus) : 1 individu de 1er automne, en migration sud-ouest le 10/10 (Olivier Dochy)

Alouette lulu (Lullula arborea) : 1 individu en migration Sud-Ouest les 10 et 20/10 (Olivier Dochy et Alexis Adam)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) : 1 individu est resté sur le site du 7 au 12/10 (Plusieurs observateurs)

Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus)

AUTRES :

Dénombrement hivernal des oiseaux d’eau les 17/11 et 15/12/2019

Grèbe castagneux (Tachibaptus ruficollis) : peu d’observations (un maximum de 6 individus)

Grèbe huppé (Podiceps cristatus) : peu d’observations (moins de 5)

Aigrette garzette (Egretta garzetta) : contactée chaque mois du trimestre mais en petit nombre (moins de 6)

Grande aigrette (Ardea alba) : présence régulière sur le site : avec un maximum de 18 individus le 6/10 (J.Vervaeke) et de 19 le 16/12 (Ph. Blomme). L’individu bagué au lac du Grand-Lieu et qui avait été vue le 13/09 a été revu le 7/10 

Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) : présence régulière sur le site avec un maximum d’une vingtaine d’individus les 3 et 22 novembre ainsi que le 8/12

Canard chipeau (Mareca strepera) : présent en petit nombre sauf 30 individus le 28/10 et 35 le 15/12

Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : contactée régulièrement sur le site jusqu’au 1er décembre ; un maximum de 60 le 7/10, 50 le 28/10, 80 le 10/11 et 30 le 30/11

Sarcelle d’hiver (Anas crecca)

Canard pilet (Anas acuta) : quelques individus (moins de 5) sont observés en octobre, ensuite plus que 1 ou 2 individus

Canard souchet (Anas clypeata) : présence régulière sur le site durant tout le trimestre ; un maximum de 40 le 28/10, 96 le 17/11, 45 le 1/12 et 70 le 29/12

Fuligule milouin (Aythya ferina) : présence assez sporadique avec un maximum de 30 individus le 29/12, sauf 118 milouins (mâles et femelles confondus) le 15/12

Fuligule morillon (Aythya fuligula) : quelques contacts, surtout en décembre avec un maximum de 10 individus le 29/12 sauf 36 (mâles et femelles confondus) le 15/12

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : 1 individu est observé ruglièrement en octobre et 1 (le même ?) en décembre

Râle d’eau (Rallus aquaticus) : contacté régulièrement durant tout le trimestre, avec un maximum de 2 individus

Foulque macroule (Fulica atra) : un total de 101 individus le 17/11et de 87 le 15/12 ; ce ne sont plus les gros groupes d’antan, lors d’hivers plus rigoureux

Vanneau huppé (Vanellus vanellus) : un total de 181 individus le 17/11

Bécassine des marais (Gallinago gallinago) : quelques observations (moins de 10 individus)

Bécassine des marais (Gallinago gallinago)

Chouette hulotte (Strix aluco) : 1 individu est observé le 30/11, houspillé par une dizaine de pinsons des arbres

Martin pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) : présence régulière mais pas plus de 2 individus

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) : 1 individu est observé de début octobre jusque mi décembre (probablement le même individu de 1er hiver)

Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea)

Grive litorne (Turdus pilaris) : 2 contacts seulement durant le trimestre !

Grive mauvis (Turdus iliacus) : une vingtaine sont observées sur le site pendant quelques jours début octobre et une dizaine le 22 novembre

Roitelet huppé (Regulus regulus) : le premier pour le trimestre est observé le 23/10 ; un maximum de 6 individus le 11/11

Roitelet à triple bandeau (Regulus ignicapilla) : 2 mentions pour le trimestre : 1 et 3 exemplaires, respectivement les 15/11 et 24/12

Panure à moustaches (Panurus biarmicus) : 1 à 2 observée respectivement les 23/10, 3/11 et 10/11

Mésange à longue queue (Aegythalos caudatus) : plusieurs rondes accompagnées de mésanges bleues et/ ou pinsons des arbres. La variante à tête blanche à été observée à 4 dates différentes, entre le 12 et le 29/10

Mésange à longue queue (Aegythalos caudatus)

Remiz penduline (Remiz pendulinus) : 1 oiseau en vol le 11/11 (E. Bienaimé)

Pinson des arbres (Fringilla coelebs) : plusieurs observations dont 1 vol de 300 individus environ le 12/10 (M. Vanwarreghem)

Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) : quelques observations dont un maximum de 33 individus le 30/12 (M. Windels)

Tarin des aulnes (Spinus spinus) : quelques observations dont 1 vol d’une vingtaine d’individus le 12/10 (M. Vanwarreghem)

Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) : observé assez régulièrement, surtout en novembre, avec un maximum de 7 individus le 24/11

MAMMIFÈRES :

Aucun mammifère n’a été observé durant le trimestre.

Paulette Claerhout

Janvier 2020

CHRONIQUES RNOP 3ÈME TRIMESTRE 2019

Juillet : a été caractérisé par une insolation et des températures anormalement excédentaires. Les précipitations furent légèrement déficitaires en quantité et en fréquence mais sont restées dans les normes. Juillet 2019 restera longtemps dans les annales pour la vague de chaleur courte (les 24 et 25 juillet) mais très exceptionnellement intense, durant laquelle la barre des 40°C a été franchie pour la première fois en Belgique ! À noter aussi les intenses précipitations souvent orageuses qui ont terminé cet épisode caniculaire historique. Dans notre région, nous avons dépassé les 35 °C ; température moyenne : 19,5 ° C ; 27 jours à plus de 20 °C
Août : a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires. L’insolation, très légèrement excédentaire est néanmoins restée dans les normes. Les précipitations furent légèrement déficitaires en quantité et en fréquence mais sont également restées dans les normes. On retiendra aussi la troisième vague de chaleur de cet été 2019. Température moyenne : 19,2 ° C ; 28 jours à plus de 20 ° C
Septembre : a été caractérisé par des températures, une insolation et des précipitations proches des normales. On retiendra de ce mois la dernière bouffée estivale qui a culminé le 22 septembre, juste avant le retour de la circulation zonale avec des perturbations atlantiques. De fait, la sécheresse, encore préoccupante en milieu de mois, était nettement moins marquée en cette fin de mois. Température moyenne : 15,2 ° C ; 12 jours à plus de 20 ° C

Oiseaux rares et/ou rares pour notre région :

Butor étoilé (Botaurus stellaris) : après son absence durant le second trimestre 2019, 1 individu est à nouveau contacté à quelques reprises en septembre.

Spatule blanche (Platalea leucorodia) : omniprésente durant tout le trimestre, de 1 à 8 individus (dont des juvéniles) sauf 10 individus le 15/08 (L. Beulens). L’individu observé, survolant le site le 27/09, par Th. Tancrez avait été bagué près de Bergen-op-zoom (Pays-Bas) le 24/06/19, à 128 km de la RNOP.

Spatule blanche (Platalea leucorodia) Juvénile (ou 1er hiver)

Héron garde-bœufs (Bubulcus ibis) : observé très régulièrement en juillet et août : de 1 à 8 individus (le 7/07). Plus que 2 observations en septembre, respectivement de 6 et 1 individu

Tadorne casarca (Tadorna ferruginea) : 1 adulte le 17/07 (M. Vanwarreghem)

Huitrier pie (Haematopus ostralegus) : 3 mentions pour le trimestre dont 2 adultes sur place le 21/07 (3 observateurs)

Petit Gravelot (Charadrius dubius) : 5 contacts, avec un maximum de 4 individus le 28/7 (plusieurs observateurs)

Grand Gravelot (Charadrius hiatecula) : 2 contacts dont 3 individus le 7/09 (D. Demeulemeester)

Bécasseau minute (Calidris minuta) : 1 individu est observé durant 3 jours (3 observateurs)

Bécasseau cocorli (Calidris ferruginea) : 2 individus le 24/08 (plusieurs observateurs)

Combattant varié (Calidris pugnax) : 13 adultes le 27/07 (M. Vanwarreghem)

Bécassine sourde (Lymnocryptes minimus) : 1 individu est observé les 27 et 28/09 (plusieurs observateurs)

Bécassine sourde (Lymnocryptes minimus)

Goéland pontique (Larus cachinnans) : 1 oiseau, portant une bague, est observé les 6 et 15/09, respectivement par P. Theerens et Alexis Adam.
L’oiseau avait été bagué le 31/05/2017 à Brandenburg, en Allemagne et observé aux Pays-Bas le 14/10/2018.

Goéland pontique (Larus cachinnans)

Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) : 1 adulte (se nourrissant) et un juvénile (au repos) sont observés le 6/09 (différents observateurs)

Sterne pierregarin (Sterna hirundo) : 2 observations durant le trimestre (18/07 et 16/08)

Guifette noire (Chlidonias niger) : 1 juvénile observé le 15/07 (M. Vanwarreghem) et 2 individus le 28/07 (plusieurs observateurs)

Tourterelle des bois (Streptopelia turtur) : 1 mâle chanteur le 3/08 (M. Windels)

Chouette hulotte (Strix aluco) : 1 adulte sur place le 22/09 (M. Vanwarreghem)

Chouette hulotte (Strix aluco)

Hirondelle de rivage (Riparia riparia) : une vingtaine de couples nicheurs. Lors de la séance de baguage du vendredi 5 juillet 2019, 28 oiseaux dont 20 juvéniles ont été bagués (K. Vandemeulebroecke)

Panure à moustaches (Panurus biarmicus) : 1 contact le 1er août (M. Vanwarreghem)

Autres :

Grèbe huppé (Podiceps cristatus) : premier nid occupé le 7/07 ; les 3 premiers pulli sont observés le 28/07 ; un maximum de 8 individus le 30/09

Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) : le 11/07, une parade de diversion est observée; les 2 premiers pulli sont observés avec leurs parents le 28/07 ; le 1er août, 2 couples dont 1 avec un juvénile

Aigrette garzette (Egretta garzetta) : omniprésente durant tout le trimestre, avec un maximum de 15 individus.

Grande aigrette (Ardea alba) : omniprésente durant tout le trimestre, de 1 à 15 individus sauf 32 individus le 22/09 (M. Vanwarrreghem).

À noter que l’une d’elle baguée « R45 » a été observée à plusieurs reprises durant septembre à la RNOP. Carlo Hens qui l’a photographiée le 12 septembre, a envoyé un signalement et a eu la réponse suivante : « Baguée au nid le 7 juin 2012, à Jeziorsko dans le centre de la Pologne, prés de Lodz. »
Le plus étonnant, c’est qu’elle avait été photographiée le 23/10/2016 par Michel Vanwarreghem et revue le 11/10/2018 par Quentin Spriet !!!
Etonnant cette régularité dans sa visite migratoire automnale à la RNOP !

Grande aigrette (Ardea alba)

Une autre, baguée également mais avec des bagues de couleurs, a été observée le 13/09 par Carlo Hens, qui a obtenu les informations suivantes : l’oiseau a été bagué au nid le 03/05/16 à Besné en Loire atlantique, France.

Sarcelle d’été (Spatula querquedula) : 2 mentions pour le trimestre, mais aucune preuve de nidification

Sarcelle d’été (Spatula querquedula)  mâle

Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : un maximum de 40 individus le 1/09

Canard pilet (Anas acuta) : contacté à 3 reprises durant le trimestre

Canard souchet (Spatula clypeata) : un maximum de 80 individus le 7/09

Bondrée apivore (Pernis apivorus) : contacts réguliers, de 1 à 3 individus, de début juillet au 8 septembre

Bondrée apivore (Pernis apivorus)

Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : contacté très régulièrement dont quelques juvéniles (nés à la réserve ?) ; par ailleurs, à noter qu’1 individu portant une bague alaire « AnJ-8wR » est contacté le 14/09 par H. Turpyn ; le rapace a été bagué le 10/07/2019 à Gijverinckhove (Flandre occidentale) près de la frontière franco-belge, à 32 km du site de la RNOP.

Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) : 1 individu est contacté du 5 au 21 juillet (le même ?) ; 1 adulte criant le 6/08 ; 2 contacts en septembre

Faucon hobereau (Falco subbuteo) : contacts réguliers, de 1 à 3 individus, surtout en septembre

Râle d’eau (Rallus aquaticus) : contacts réguliers, de 1 à 2 individus sauf 4 individus les 4/9 et 21/09 dont au moins un juvénile

Râle d’eau (Rallus aquaticus) 

Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) : quelques contacts dont 5 juvéniles le 15/07

Bécasseau variable (Calidris alpina) : de 1 à 3 individus sont observés durant les mois d’août et septembre

Bécassine des marais (Gallinago gallinago) : contacts réguliers de fin juillet à fin septembre ; avec un maximum de 50 individus le 1/09 (Th. Delplanque)

Chevalier aboyeur (Tringa nebularia) : contacts très réguliers durant tout le trimestre ; de 1 à 4 individus

Chevalier arlequin (Tringa erythropus) : 2 individus sont observés le 30/07 (2 observateurs)

Chevalier arlequin (Tringa erythropus)

Chevalier culblanc (Tringa ochropus) : contacts très réguliers durant tout le trimestre ; avec un maximum de 40 et 30 individus, respectivement les 3 et 10/08 (Th. Delplanque)
Chevalier sylvain (Tringa glareola) : quelques observations ; de 1 à 4 individus
Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) : contacts très réguliers du 20 juillet à fin septembre, avec un maximum de 15 individus (Th. Delplanque)


Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) : à noter l’observation, le 30/09, d’une mouette baguée en Pologne en 2015. Elle avait déjà été observée à la réserve le 26/02/2016 (M. Vanwarreghem)

Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus)

Goéland argenté (Larus argentatus) : quelques observations dont 1 (4ème année calendaire) observés les 3/08 et 4/09, ayant été bagué en Allemagne

Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) : contacts réguliers, de 1 à 3 individus ; 1 juvénile est observé le 21/09 (Th. Tancrez)

Hirondelle de rivage (Riparia riparia) : une vingtaine de couples nicheurs. Lors de la séance de baguage du vendredi 5 juillet 2019, 28 oiseaux dont 20 juvéniles ont été bagués (K. Vandemeulebroecke)

Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) : 2 contacts les 21 et 30/08 de respectivement 2 et 1 individu (C. Hens)

Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) : 1 juvénile le 22/08 (Th. Tancrez)

Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) : 14 (adultes et juvéniles) observés le 14/07

MAMMIFÈRES :

Belette (Mustela nivalis) : 1 vu le 13/07 (J.B. Tonnelle)

Chevreuil européen (Capreolus capreolus) : 1 vu le 5/09 par C. Hens

Écureuil roux (Sciurus vulgaris) : une première pour la réserve !
1 mâle adulte est observé les 20/08, 8/9 et 22/09, respectivement par D. Maréchal, Th. Tancrez et M. Vanwarreghem.
A noter qu’il a la particularité d’avoir une bande blanche au milieu de sa queue !

Écureuil roux (Sciurus vulgaris) 

Lérot (Eliomys quercinus) : 32 nichoirs ont été contrôlés à la réserve le 28/09: au total, 31 lérots ont été recensés, répartis dans 13 nichoirs. Aux étangs Deconinck, 7 nichoirs ont été contrôlés : 3 nichoirs sont occupés, chacun, par 1 individu.

Chiroptères :

  1. extrait du mail de Pierrette Nyssen (Plecotus) concernant une soirée de recensement (par capture et bat-detector) de chauves-souris organisée le 6 juillet dernier : « Au niveau chauves-souris, un résultat un peu mitigé quoiqu’intéressant : les 2 équipes de capture ont pris des Pipistrelles communes (Pipistrellus pipistrellus), 2 Murins de Daubenton (Myotis daubentonii) et 1 Murin à moustaches (Myotis mystacinus).  Constat : il y a déjà des jeunes volants (Pip, Myst) !  Nos détecteurs automatiques ont rajouté quelques espèces : Noctule commune (Nyctalis noctula) et de Leisler (Nyctalus leisleri), Pipistrelle de Nathusius (Pipistrellus nathusii) … et l’analyse n’est pas finie. 
  2. Suite à la séance de capture de la nuit du 6 juillet dernier, David Galens passe le message suivant :

Très calme, peu d’activité. Seulement 3 captures pour mon équipe (il y avait deux équipes en tout) :

2 Murins de Daubenton (Myotis daubentonii) + 1 Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus).

L’enregisteur placé au parking : 4 (en même temps) Noctule commune (Nyctalus noctula) + Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus) + Pipistrelle de Nathusius (Pipistrellus nathusii) + Murin de Daubenton (Myotis daubentonii).

Texte : Paulette Claerhout

Photos : Michel Vanwarreghem, Thierry Tancrez (Bécassine sourde et l’Écureuil roux), Julien Nicolas (Chouette hulotte)

25/10/2019

RECENSEMENT DES LÉROTS À LA RNOP ET AUX ÉTANGS DECONINCK, LE 28 SEPTEMBRE 2019

RNOP

32 nichoirs ont été contrôlés (8 en bois et 24 en béton de bois). Dans 31 nichoirs, des indices de présence ont été relevés (mousse, latrine, cavité).

Au total, 31 lérots ont été recensés : 5 x 1 individu, 4 x 2 individus, 1 x 3 individus, 1 x 4 individus, 1 x 5 individus et 1 x 6 individus ensemble, soit 13 nichoirs occupés.

29 lérots se trouvaient dans des nichoirs en béton de bois et 2 x 1 individu dans un nichoir en bois.

ÉTANGS DECONINCK

En septembre 2018, tous les nichoirs en bois ont été retirés. 4 nouveaux nichoirs en béton de bois ont été placés le long du chemin public, au centre du site. Au printemps 2019, 4 nichoirs en béton de bois supplémentaires ont été placés le long de ce même chemin.

1 nichoir a disparu ( ?) ; dans les 7 autres nichoirs, des indices de présence ont été relevés et 1 lérot a été recensé dans 3 nichoirs.

Tous les lérots étaient bien nourris. C’était donc difficile de distinguer les jeunes des adultes. L’année passée, à la même époque, les jeunes étaient bien plus petits.

Texte de Geert Carette, traduit par Paulette Claerhout

Photos : Paulette Claerhout

COMMENTAIRES DE GOEDELE VERBEYLEN, LA SPÉCIALISTE FLAMANDE DES GLIRIDÉS, SUITE AUX RÉSULTATS DU RECENSEMENT DES LÉROTS À LA RNOP ET AUX ÉTANGS DECONINCK LE 28 SEPTEMBRE 2019 :

Waw, beau résultat ! Dans les Fourons, depuis le 28 septembre, les lérots utilisent à nouveau moins de nids naturels (nids en mousse qu’ils confectionnent eux-mêmes ou des nids d’oiseaux dans des aubépines, etc …), mais plus de sureaux creux et de nichoirs. C’est un signe évident qu’ils s’abritent en vue d’une détérioration du temps. Certains ne vont plus tarder à hiberner. Je viens de libérer cette femelle (que nous suivons depuis l’année passée) de son émetteur vide. Elle pesait 106 gr par rapport à 55 gr en avril; (elle n’était pas la plus grosse, un mâle pesait 116 gr), elle était donc tellement balourde que, en faisant attention à ne pas se faire mordre, on pouvait facilement la prendre en mains. Les jeunes, par contre, doivent encore bien engraisser et aussi faire leur apprentissage : un jeune gisait au sol, en plein air, et exposé à tous dangers (heureusement que le renard n’était pas encore passé !) ; probablement qu’après être entré en léthargie, il a roulé hors de la cavité (dans laquelle se trouvait le reste de la famille) du sureau, juste au-dessus. J’ai donc remis la jeune femelle en sécurité dans son trou.

Dans les Fourons, à cette époque, il y a encore une différence marquante entre le poids des jeunes et des adultes : les jeunes pèsent entre 30 et 70 gr, les adultes entre 75 et 116 gr.

Texte traduit par Paulette Claerhout

Photo : Goedele Verbeylen

TRADUCTION D’UN COURRIEL DE GOEDELE VERBEYLEN, SPÉCIALISTE FLAMANDE DES GLIRIDÉS :

À la question posée par Martin Windels quant à l’éventualité d’éditer un livre sur ses travaux, elle répond ce qui suit :

Pas de livre pour le moment, mais bien une série de rapports. Je suis attelée actuellement au rapport de monitoring du muscardin pour la période 2016-2018 et je termine aussi un premier rapport en anglais sur l’habitat et les endroits utilisés pour les nids au cours des différentes saisons (données jusque 2017) des muscardins, avec de nombreuses photos pour donner une bonne idée de leur habitat. J’espère publier (plus de 800 pages) ce rapport avant la fin de l’année. Je viens de recevoir les résultats de la dernière analyse génétique des matériaux de construction du nid d’hiver ; j’attends encore quelques statistiques.

Ensuite, je commencerai un deuxième rapport sur le même sujet mais pour les années 2017-2019 ; ensuite un autre sur les paramètres des populations de muscardins (taille, dynamique, reproduction, survie), un au sujet du développement de notre système de capture, un autre établissant la comparaison entre différentes méthodes de monitoring.

En parallèle à ces rapports sur les muscardins, un autre rapport suivra avec tous les résultats des lérots que nous avons suivis avec des émetteurs, live-traps, caméras-pièges, etc … pour 2017-2019.

Dès que la population de lérots des Fourons sera en hibernation et que tous les résultats des émetteurs seront récoltés, j’arrêterai les allers hebdomadaires aux Fourons pour la prospection de nuit des lérots et j’aurai alors plus de temps pour travailler à mes rapports. Mais cela prendra 2 ans avant leur publication. Bien que le travail de terrain soit terminé, d’autres données s’ajouteront car j’ai encore un gros tas d’échantillons de poils et de crottes pour une analyse génétique afin d’étudier leur parenté et leur alimentation.

Je suis également occupée à rassembler de la documentation sur le muscardin et j’ai suffisamment de films sur le lérot pour établir une documentation élaborée ; voici un avant-goût https://vimeo.com/goedeleverbeylen Mais, nous possédons encore des images plus amusantes, p.ex. concernant des interactions entre un clan de 4 lérots adultes femelles munis d’un émetteur ( dont une femelle avec 2 jeunes et l’autre avec 4 jeunes), qui ont partagé ensemble, cet été, un nid de mousse dans une aubépine.

Goedele Verbeylen,

Spécialiste des gliridés de Belgique

Analyse pelottes de réjection Effraie des clochers

PROIES CONTENUES DANS 9 (ANCIENNES) PELOTES DE RÉJECTION DE L’EFFRAIE DES CLOCHERS (ramassées le 13 juin 2019 dans le nichoir installé à l’étage de l’église de Ploegsteert) :

MUSARAIGNE SP.RONGEUR SP.
PELOTE 120
PELOTE 210
PELOTE 301
PELOTE 421
PELOTE 521
PELOTE 611
PELOTE 721
PELOTE 811
PELOTE 901

Sur 18 proies, 11 insectivores (soit 61 %) et 7 rongeurs (soit 39 %); ce qui confirme la tendance générale d’une majorité de musaraignes dans l’alimentation de l’Effraie des clochers.

Paulette Claerhout

CHRONIQUES RNOP 2ÈME TRIMESTRE 2019

Avril : a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, une insolation et des précipitations proches des normales (en quantité mais anormalement déficitaires en fréquence). On retiendra de ce mois d’avril un mois contrasté, entre une première moitié fraîche et perturbée, et une seconde moitié nettement plus douce et ensoleillée (surtout du 18 au 24 avril).
Température moyenne : 11° C ; température moyenne maximale : 15,9 ° C ; 7 jours à > de 20 ° C


Mai : a été caractérisé par une insolation et des précipitations proches des normales (en quantité et en fréquence). Quant aux températures, la moyenne, bien que déficitaire de 1,5°C reste dans les normes.
Température moyenne : 12 ° C ; température moyenne maximale : 16,3° C ; 4 jours à > 20 ° C 


Juin : a été caractérisé par une insolation et des températures très anormalement excédentaires. Les précipitations furent légèrement excédentaires en quantité et légèrement déficitaires en fréquence mais sont restées dans les normes. On retiendra de ce mois de juin 2019 les orages de la première partie du mois, parfois assez intenses, et la vague de chaleur (relativement précoce) de la dernière semaine du mois.
Température moyenne : 18,5 ° C ; température moyenne maximale : 22, 5 ° C ; 21 jours à > 20 ° C

OISEAUX RARES ET/OU RARES POUR NOTRE RÉGION :

Héron garde-bœufs (Bubulcus ibis) :quelques contacts fin juin dont 12 individus le 26/06 (plusieurs observateurs).

Cigogne blanche (Ciconia ciconia) : 1 en vol SW le 6/4 (B. Augustijns)

Sarcelle d’été (Spatula querquedula) : les premières sont observées fin mars avec un maximum de 6 individus ; encore 1 à 2 individus jusqu’au 8 avril, dont 1 couple le 6/4

Autour des palombes (Accipiter gentilis) : 2 contacts le 6/04 (2 observateurs)

Sterne naine (Sternula albifrons) : 2 passant en vol le 25/05 (P. Lambelin)

Tourterelle des bois (Spreptopelia turtur) : 1 individu est observé le 18/05 ; 2 passent en vol le 18/06 ; aucune preuve de nidification pour cet oiseau devenu si rare et discret…

Petit gravelot (Charadrius dubius) : les 2 premiers individus de retour de migration sont signalés le 15/04 ; un maximum de 4 adultes le 26/04 ; 4 pulli voient le jour le 11 ou 12 mai ; ils sont accompagnés de leurs parents (M. Vanwarreghem)

Petit Gravelot

Hirondelle de rivage (Riparia riparia) : les premiers retours ont eu lieu le 31/03 ; une douzaine, en vol, le 15/04 ; le 15/05, observation d’une vingtaine de trous dans la butte; des oiseaux transportent des matériaux dans le bec pour la construction du nid au fond des galeries creusées par elles. 30 adultes sont observés les 15/05 et 29/06

Hirondelle de rivage

Locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides) : le premier chant de ce migrateur est entendu le 19/04 ; 1 chanteur est entendu régulièrement jusqu’au 11 mai, sauf 2 le 23/04 (J. Ghyselen)

AUTRES :

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis) : 1ères parades nuptiales le 1er avril. Contacté durant tout le trimestre mais plus discret en juin. Le 26/04, construction d’un nid. Les 2 premiers jeunes sont signalés le 26 juin. Un maximum de 6 adultes.
Grèbe huppé (Podiceps cristatus) : 1ère parade le 6/04. Présent en très petit nombre. Bizarrement, aucune mention de juvénile (s).
Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) : un maximum de 35 individus le 4 avril. Première parade le 11/4 ; nicheur très probable.
Aigrette garzette (Egretta garzetta) : de 1 à 8 individus sont observés durant le trimestre

Aigrette garzette

Grande aigrette (Ardea alba) : contactée en très petit nombre durant tout le trimestre.
Tadorne de Belon (Tadorna tadorna) : contacté durant tout le trimestre mais le plus souvent en avril ; un maximum de 16 et 24 individus, respectivement les 22/4 et 9/05
Canard chipeau (Mareca strepera) : quelques observations durant le trimestre
Sarcelle d’hiver (Anas crecca) : quelques observations jusque début mai
Canard pilet (Anas acuta) : de 1 à 3 individus observés jusque début mai
Canard souchet (Spatula clypeata) : observé jusque fin mai avec un maximum de 64 individus le 6/4
Fuligule milouin (Aythya ferina) : contacté durant tout le trimestre avec un maximum de 13 individus le 3/04 ; nicheur probable (parades et comportement territorial)
Fuligule nyroca (Aythya nyroca) : 1 mâle du 26/04 au 10/05
Fuligule morillon (Aythya fuligula) : contacté très régulièrement durant tout le trimestre avec un maximum de 20 individus le 19/04 ; nicheur probable (parades)

Le 6/04, une femelle est observée portant une plaque nasale jaune, marquée « PX » (Th. Delplanque). Cette même femelle avait été observée les 19/01/19 (JM Vandelannoitte) et 16/02/19 (M. Windels). Après prise de renseignements, voici des détails : Ce canard a été capturé et marqué au nid dans le vivier Rod, réserve de la biosphère de Trebon, République tchèque  le 6 juillet 2018. 

Fuligule morillon

Bondrée apivore (Pernis apivorus) : 3 observations durant le trimestre
Milan noir (Milvus migrans) : 2 observations (oiseaux passant en vol) durant le trimestre
Milan royal (Milvus milvus) : 1 individu passant en vol le 5/05 (G. Vandendriessche)
Busard des roseaux (Circus aeruginosus) : contacté très régulièrement durant tout le trimestre ; parades, comportement territorial ; nicheur probable
Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) : 1 adulte en chasse les 5 et 6/04 ; 1 en vol les 24 et 26/04
Faucon hobereau (Falco subbuteo) : 7 contacts durant le trimestre avec un maximum de 3 individus le 21/05
Faucon pèlerin (Falco peregrinus) : 1 mâle de 1er été cherchant de la nourriture le 28/06 (M. Vanwarreghem)

Faucon pèlerin, mâle 1ère année

Combattant varié (Calidris pugnax) : 2 individus le 15/04
Chevalier gambette (Tringa totanus) : quelques individus observés jusqu’au 12 mai
Chevalier aboyeur (Tringa nebularia) : de 1 à 5 individus (sauf 8 le 19/04); dernière observation le 12/05
Chevalier arlequin (Tringa erythropus) : 1 individu le 19/04

Chevalier arlequin

Chevalier culblanc (Tringa ochropus) : de 1 à 7 exemplaires durant le trimestre (surtout en avril), sauf un maximum de 16 individus le 16/04
Chevalier sylvain (Tringa glareola) : quelques individus sont observés jusqu’au 1er mai
Chevalier guignette (Actitis hypoleucos) : de 1 à 3 individus sont observés régulièrement durant le mois d’avril. Plus de mention ensuite.
Coucou gris (Cuculus canorus) : 1er contact le 19/04 ; ensuite de 1 à 2 individus sont vus ou entendus régulièrement durant le trimestre ; nicheur probable
Martinet noir (Apus apus) : les premiers retours de migration sont signalés fin avril ; un maximum de 35 individus le 9/05 
Martin-pêcheur (Alcedo atthis) : de 1 à 2 individus sont vus de temps en temps au cours du trimestre
Hirondelle rustique (Hirundo rustica) : régulièrement observée durant le trimestre avec un maximum de 25 le 4/05
Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica) : la première, de retour de migration, est signalée le 28/04
Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) : omniprésente. Nicheur plus que probable. Un maximum de 6 ou 7 individus chanteurs.

Bouscarle de Cetti

Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) : de 1 à 4 individus jusqu’au 31 mai ; plus de contact ensuite.
Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) : en couple dans un habitat potentiel de nidification le 15/06 (M. Vanwarreghem)
Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) : de 1 à 2 chanteurs à partir du 20 avril
Fauvette babillarde (Sylvia curruca) : 1 chanteur le 21/04 (J. Ghyselen)
Fauvette grisette (Sylvia communis) : un maximum de 3 ou 4 chanteurs
Fauvette des jardins (Sylvia borin) : le premier chanteur est entendu le 21/04 ; de 1 à 3 individus sont contactés assez régulièrement durant le trimestre
Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) : omniprésente durant tout le trimestre avec un maximum de 10 individus
Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) : le premier contact de l’année le 1er avril ; de 1 à 3 chanteurs jusqu’au 24/05
Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) : observé assez régulièrement durant le trimestre, mais en petit nombre.
Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) : en couple dans un habitat potentiel de nidification le 15/06 (M. Vanwarreghem)
Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) : de 1 à 2 chanteurs à partir du 20 avril
Fauvette babillarde (Sylvia curruca) : 1 chanteur le 21/04 (J. Ghyselen)
Fauvette grisette (Sylvia communis) : un maximum de 3 ou 4 chanteurs
Fauvette des jardins (Sylvia borin) : le premier chanteur est entendu le 21/04 ; de 1 à 3 individus sont contactés assez régulièrement durant le trimestre
Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) : omniprésente durant tout le trimestre avec un maximum de 10 individus
Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) : le premier contact de l’année le 1er avril ; de 1 à 3 chanteurs jusqu’au 24/05

Pouillot fitis

MAMMIFÈRES :

Belette (Mustela nivalis) : 1 observé le 26/06 (M. Windels)
Chevreuil européen (Capreolus capreolus) : 1 mâle adulte observé le 21 avril (M. Vanwarreghem)
Lièvre d’Europe (Lepus europaeus) : 2 + 1 individus sont observés durant le trimestre
Rat musqué (Ondatra zibethicus) : 5 observations durant ce trimestre

Texte : Paulette Claerhout

Photos : Michel Vanwarreghem

15/08/2019

BAGUAGE D’HIRONDELLES DE RIVAGE À LA RNOP

RNOP, la butte à hirondelles de rivage

Vendredi 5 juillet, à 6 h du matin, quelques naturalistes passionnés se retrouvent à la RNOP, à proximité de la butte où nichent une vingtaine de couples d’hirondelles de rivage. C’est que, Karel Vandemeulebroecke, bagueur officiel, organise ce matin une séance de baguage d’hirondelles de rivage. À notre arrivée matinale, le filet de capture est déjà mis !

Un peu d’inquiétude cependant, car il se passe une demi-heure environ avant d’apercevoir les premières hirondelles en chasse dans le ciel.

Au total, pas moins de 28 (dont 20 juvéniles) hirondelles de rivage seront baguées ainsi que quelques fauvettes grisettes. Les oiseaux capturés sont mis dans un bac en bois et des petits sacs en tissu. Karel les retire ensuite, un à un, pour mesurer la rémige la plus longue, mettre une bague à la patte et peser l’oiseau à l’aide d’une petite balance électronique.

Le bagueur et son matériel
La pesée
Le baguage

Cette séance nous a permis de bien voir la différence de plumage entre les hirondelles de rivage juvéniles et adultes.

Hirondelle de rivage (Riparia riparia)
Hirondelle de rivage, juvénile
Hirondelle de rivage
Fauvette grisette (Sylvia communis)

Karel nous a montré aussi des petits insectes parasites (diptères de la famille des Hippoboscidés) de l’Hirondelle de rivage et du Martinet noir.

Aurons-nous un jour des données (voie migratoire, aire d’hivernage, âge de l’oiseau, etc …) suite à une re-capture d’un (ou plusieurs) de ces oiseaux bagués aujourd’hui ? Nous l’espérons vivement ! …”

Reportage et photos: Paulette Claerhout
Juillet 2019